On parlera ici du ptérygion, une lésion  de l’œil due à une longue exposition au soleil. Pas de panique, ce n’est ni un gros mot ni une maladie incurable. Vous avez déjà eu une conjonctivite ? Eh bien, c’est presque pareil. 

Le Ptérygion, qu’est-ce que c’est ?

Afin de pouvoir comprendre cette affection, petit rappel sur le fonctionnement de l’œil et surtout de la conjonctive et de la cornée. Vous le savez peut-être mais la cornée c’est ce qui permet l’entrée des rayons lumineux dans votre œil pour ensuite transmettre les images reçues à votre rétine puis à votre cerveau. 

La conjonctive est la membrane transparente qui recouvre le blanc de l’œil : par exemple, Lorsque vous souffrez d’une conjonctivite, vous avez l’œil rouge car il y a une inflammation de cette conjonctive. Dans le cas du ptérygion, il s’agit d’une excroissance de tissu qui recouvre peu à peu la conjonctive. Cette lésion apparaît au coin interne de l’œil, et progresse jusqu’à envahir la cornée. Voilà ce qu’est le ptérygion. 

Le ptérygion peut apparaître après de longues expositions au soleil et donc aux rayons ultraviolets. Vous vous en doutez déjà sûrement mais c’est bien dans les pays chauds dont les rayons ultraviolets sont plus forts et plus fréquents au cours de l’année que cette lésion est plus présente. Porter des lunettes de soleil adaptées vous évitera donc bien des soucis. Cela semble évident, mais la Réunion fait bien partie des zones à risque. Plutôt contractée par les hommes de 30 à 50 ans, cette maladie des yeux est facilement détectable et bien heureusement très bien soignée. 

> A lire aussi : Les 4 indispensables pour se protéger du soleil

Les symptômes et le traitement

Irritations répétées au coin de l’œil, l’impression d’avoir un corps étranger dans l’œil, les démangeaisons, l’œil rouge… Vous l’avez deviné ce sont plus ou moins les mêmes symptômes que la conjonctivite. La seule différence c’est que si cette lésion due au soleil atteint le centre de la cornée, elle peut entraîner une gêne visuelle, une détérioration de la vue et parfois une vision double. Personne ne panique j’espère. Une simple visite chez votre ophtalmologue et une petite observation de vos yeux suffisent pour le dépister . Si le ptérygion est avéré, votre médecin pourra réaliser quelques tests complémentaires pour voir où en est la lésion : un test d’acuité visuelle (lecture de lettres, chiffres ou figures), un examen au microscope ou encore une topographie de la cornée pendant laquelle vous regardez des images lumineuses. Pas si terrible n’est-ce pas ? 

tout comme les symptômes, le traitement peut être léger : si le ptérygion est petit et ne perturbe pas votre vision, on vous donnera des larmes artificielles et éventuellement des anti-inflammatoires en gouttes 

pour garder votre œil humide, augmenter votre confort et éviter une inflammation.

Lorsque le ptérygion est davantage étendu et commence à atteindre la cornée, il existe un risque de baisse de l’acuité visuelle : la seule solution est alors une intervention chirurgicale. Le but de l’opération sera de retirer le ptérygion afin d’éviter qu’il ne progresse et n’entraîne une baisse de vision définitive. Malgré l’opération, il existe un risque fréquent de récidive du ptérygion.

Pour prévenir l’apparition ou la récidive d’un ptérygion, la seule solution est de se protéger au maximum les yeux du soleil et des UV : 

  • en évitant l’exposition au soleil aux heures les plus chaudes 
  •  En portant en permanence à l’extérieur une paire de lunettes solaires bien couvrantes, de catégorie 3 (= verres suffisamment fumés) 

Si vous souhaitez plus d’infos, n’hésitez pas à nous contacter !